Page mise en ligne le 10 Mai 2010 - Page dernièrement modifiée le Lundi 10 Mai 2010


Forte diminution de la population des Cerces (Hautes-Alpes) suite à une surmortalité hivernale


30 Avril 2010

Comme tous les printemps, le Parc National des Ecrins a organisé le comptage de la population de Bouquetins du massif des Cerces, dans le Briançonnais (Hautes-Alpes), en Zone d'Adhésion du Parc.

Le comptage de cette année était particulièrement attendu puisqu'il fait suite à un hiver particulièrement meurtrier pour les Bouquetins de ce massif. En effet, pas moins de 50 cadavres ont été retrouvés de tous âges et sexes.

Résultat du comptage du 30 avril 2010 par classes d'âge et de sexe :

Cabris 2009
Jeunes nés en 2008
Adultes
Ind
TOTAL
Femelle
Mâle
2-3 ans
4-8 ans
+ 8 ans
Ind
7
20
108
17
45
29
0
2
229
3%
9%
47%
40%
1%

230 animaux ont donc été dénombrés entre La Grave et Le Monêtier-les-Bains. Pour rappel, elle était estimée à 300 individus en 2008. La population a donc chuté de 30%... Si le nombre de femelles n'a guère chuté (alors qu'une quinzaine de cadavres de femelles ont été retrouvés), le nombre de vieux mâles a bien diminué ; mais le fait le plus marquant est sans doute la disparition de la quasi-totalité des cabris nés en 2009. En effet, 7 cabris ont été dénombrés alors qu'ils devraient être une quarantaine.

La question est maintenant de savoir quelles causes sont à l'origine de cette situation.

Il ne s'agit pas à priori d'un problème pathologique. En effet, tous les cadavres autopsiés ne présentaient aucun signe d'une quelconque maladie. Par contre, tous étaient dans un état de maigreur très avancé. L'hypothèse la plus plausible est la conjonction d'un hiver particulièrement long et rude avec une diminution des ressources liées au surpâturage par les animaux domestiques. En clair, les Bouquetins sont morts de faim...

Agents du Parc National des Ecrins lors du comptage de la population des Cerces.

Photo : © Mathieu Krammer

Copyright © 2003-2010 - Mathieu Krammer - Tous droits réservés


Retour vers la page précédente

Retour vers la page d'accueil